Crédits Stéphane Cronier
Crédits Stéphane Cronier

Durant tout mon parcours scolaire, j’ai toujours été une élève curieuse, avide d’apprendre de nouvelles choses, de m’ouvrir à de multiples disciplines. J’ai adoré l’école dans toute la diversité de ce qu’elle m’a apporté et j’ai le souvenir de professeurs qui m’ont incitée à toujours dépasser le niveau de connaissances qui était le mien.

Des professeurs enthousiastes, exigeants et inspirants. J’ai le souvenir notamment d’un professeur de mathématiques en primaire parlant avec passion des nombres et des problèmes. Avec lui, on avait l’impression de vivre l’aventure des mathématiques dans tout ce qu’il y avait de beau, de poétique dans cette discipline.

J’ai aussi eu la chance de déclamer la Guerre des Gaules en latin sur une scène de théâtre. Je le dois à un professeur particulièrement inspiré qui avait compris la nécessité d’allier apprentissage et plaisir par la mise en scène notamment.

Mais j’ai aussi des regrets, ceux de ne pas avoir assez perçu l’enseignement de certains de mes professeurs, de ne pas avoir compris l’importance de certaines notions, de certains concepts. Les filières scolaires obligent, peut-être davantage encore aujourd’hui, à se concentrer sur certaines matières. J’ai par exemple manqué l’intérêt des cours de philosophie au lycée et je suis à présent tentée de m’en rapprocher pour redonner du sens et lier les choses entre elles.

Dans toute ma scolarité, j’ai pu croiser sur mon chemin des professeurs qui ont su nous ouvrir les portes pour nous inciter à aller voir derrière elles, voir ce qui pouvait nous surprendre, nous passionner. C’est une grande chance et ce qui pourrait le plus avoir de valeur pour exprimer toute ma gratitude est MERCI.

Claudie Haigneré

Postée par Claudie Haigneré le 17 mars 2015

6
J'aime

 Voir la galerie