Crédits Stéphane Cronier
Crédits Stéphane Cronier

A M. Petit (le premier), dont le premier geste en entrant dans la classe était de poser sa montre au millimètre près sur le coin du bureau: on se sentait obligé de lui rendre des résumés de texte formatés au millicaractère près!
A M. Petit (le second), qui parlait couramment latin, et parvenait à nous le faire passer pour une langue vivante. Il nous entraînait à ouvrir le "Gaffiot" pile à la bonne page. Jusque pendant les compositions, quand il nous donnait un coup de pouce, son érudition impressionnait. Gratias domino, et cave canem!

Alain Goyé

Postée par Alain Goyé le 19 mars 2015

0
J'aime

 Voir la galerie