John Steinbeck via izquotes.com
John Steinbeck via izquotes.com

A Monsieur Capedevielle,

Aussi à travers lui à tous les professeurs humbles et inspirants qui nous réellement, grandement aidé à nous fabriquer,
A mon père au passage, dont j'ai de bonnes des raisons de penser et veux croire qu'il est depuis 35 ans un prof hors pair,
Enfin, un peu, aux mauvais aussi. Aux bougons ou aux incompris, qui a posteriori nous confirment qu'il y a des médiocres même dans les plus nobles des professions, des incompétents dans l'usine à capacités, des asociaux au coeur de la cité, bref qu'en toute matière on peut et doit faire la part des choses.

1991, lycée Janson de Sailly à Paris, Capedevielle était mon professeur de français en 3e.
C'est très simple: il était tout droit sorti du Cercle des Poètes disparus. L'archétype de l’homme passionné et passionnant. Aimant profondément les lettres (cela se sentait et donc se transmettait), il veillait à nous éveiller dans bien d'autres domaines. Doigt levé,avec les tripes et en grand orateur qu'il était, il nous engueulait magistralement et faisait le lien entre nos bavardages en plein cours et l'habitude que nous prenions le soir à table avec papa-maman, TV allumée, quand nous parlions au-dessus du présentateur du JT dans la boite...
"Le latin est une langue ancienne, pas morte, puisqu'on peut la parler". Incompréhension et ricanements . Et donc un peu plus tard, d'engueuler à pleine voix un élève en latin dans le texte, en live, et de le virer de la classe !

Chapeau l'artiste! Et merci...

Brice Amram

Postée par Brice Amram le 1 avril 2015

A M. Capedevielle — Classe de 3e en 1991Lycée Lycée Janson de Sailly Paris

3
J'aime

 Voir la galerie